Présentation

Chaque tissu a son langage.
Il parle par sa texture, son toucher, sa transparence ou son opacité. Avec la couleur, il raconte des histoires dans la lumière.
Au début, il y a la soie blanche. Son fil produit par la chenille d’un papillon est organique et la matière reste vivante.

La soie possède une belle manière d’absorber les pigments tout en gardant sa brillance et son soyeux.
Pour lui donner la couleur, je procède à la teinture par immersion directe dans le bain chaud de colorants. La palette en teinture est infiniment riche. Les teintes maniées avec doigté ne se recouvrent pas les unes les autres, mais s’additionnent entre elles, créant des nuances chaque fois différentes. Les couleurs existent et sont perçues par l’œil grâce à la lumière qui révèle les pigments utilisés. Ainsi l’addition de bains successifs aboutit aux teintes riches et changeantes selon la nature de la lumière.

Chacune de mes pièces de soie teintes possède des couleurs et des motifs uniques. Les zones que je préserve du contact avec le colorant, les réserves, sont dissimulées dans les plis ou les coutures du tissus teint et maintenues par des ligatures très serrées. Il s'agit de la technique de teinture en réserve qui est un des procédés le plus connu dans de nombreuses cultures.
La technique du shibori japonais en est la plus démonstrative. Toutes les étapes peuvent être répétées plusieurs fois dans l’élaboration d’une seule pièce. C’est ainsi que je crée des motifs abstraits en jouant avec les teintes et que j'obtiens les effets d'un positif/négatif déterminant dans la composition finale.
A chaque étape de la teinture je pars d’une intention bien précise, mais je laisse une place importante à la marge accidentelle. Les teintes fusionnent dans certaines zones et épargnent les autres en un jeu permanent entre les effets souhaités et ce qui relève de l'imprévu.
Cet équilibre est au cœur de mes recherches formelles.

Ces dernières années je concentre mon travail sur l’expression du trait. Il s’avère que la transparence de l’organza est mon grand allié dans la création de pièces aériennes et translucides où les teintes et les motifs de réserves composent et recomposent des jeux graphiques inattendus. Mon objectif de photographe capte ces moments et retient l’éphémère.
Ce site présente les tableaux d’un instant.


Each fabric has its own language.
It speaks by its texture, its touch, its transparency or its opacity. With the colour, in the light, it tells us stories.
To begin with, we have the white silk. The thread made by the larva of a butterfly is organic.

The material remains alive. Silk has a beautiful way to absorb pigments while keeping its shine and its silky.
To give it its colour, I start the dyeing by direct immersion in the boiling vat of colouring. The dyeing pallet is infinitely rich. The colours handled sensitively don't overlap each other, they add up. That way the colours create shades which are each time different. The colours exist and are detected by the eye thanks to the light which reveals the different pigments used. That way several baths will lead to rich and changing shades and that depending on the light.

Each of my pieces of tinted silk has it own unique colour and pattern.
The areas that i protect from the contact of the dye, the reserves, are hidden in the folds of the tinted material and holded by very tight ligatures. This is the technique of the dyeing reserve which is a well known proces in many cultures. The Japanese shibori technique is the most demonstrative.
Every stage can be repeated several times on the elaboration of one single piece. That is how I create abstract patterns, playing with the tints. Therefore I get a positive/negative effect which is a deciding factor in the final composition.
At each stage of the dyeing, I start with a specific intention but I also keep an important space for an accidental margin. The tints merge in some areas and not in others, it is a permanent game between what is wanted and what is unexpected.
This balance is at the heart of my formal research.

During these last years I have been concentrating on working on the expression of the line. It turns out that the transparency of the organza has become my great ally in creating floating and translucent pieces. The tints and the patterns of the reserves construct and reconstruct again unexpected graphic games. My purpose as a photographer is to capture these moments and therefore retain the ephemerality.
This web site presents the pictures of the specific moments.